AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je ne suis pas... [pv. Aiden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

••••••••••••••••
Hey mais c'est
Invité
Yeah ❤
••••••••••••••••


MessageSujet: Je ne suis pas... [pv. Aiden]   Sam 3 Juil - 21:48

    (Je suis d'accord, le titre ne veut strictement rien dire ><)

    Le ciel était mort. Je vous jure. Noir, gris, rongé par un mal inconnu, comme les tomates du potager de mon père qui avaient succombé à je ne sais quel insecte encore. Je sais, la comparaison du ciel avec la tomate n'est pas la plus valorisante que je puisse trouver. Mais c'est précisément à cela que je pensais, marchant la tête levée - pour une fois, c'est exceptionnel - dans les rues tristes de la ville. Je hais cet endroit. Je hais les gens. Je hais tout le monde, oh si vous saviez à quel point. Je voudrais leur faire vivre l'horreur, rien que pour les voir souffrir, rien que pour me dire que je ne suis pas la seule à souffrir. J'en ai marre, je ne peux plus tenir. Je me suis effondrée contre le mur d'une ruelle en pleurant. C'était comme si je sentais encore ses mains sur mon corps, déboutonnant peu à peu mon chemisier. Je suis partie avant qu'il n'aille trop loin, mais j'ai l'impression d'être partie trop tard.
    C'est mon père, ce n'est pas normal. Et je me sens sale, sale, oh si vous saviez...

    Au fur et à mesure que le temps passait je me suis calmée. J'allais... je n'allais jamais remettre les pieds chez moi, voilà. Et comme disais Bashung, "te réveille pas surtout, je vais pas faire de bruit, juste un café et c'est tout, je peux plus rester ici, je dormirai je sais pas où".
    Je me suis demandé où j'allais finir. Dans le lit d'un autre peut-être. Pour la première fois. Ça ne m'emballait pas vraiment, pour tout dire. Mais si je me droguais ça passerait. Je pourrais faire ça avec n'importe qui, peu importe. Je voulais juste partir.

    J'ai envisagé mille et une façons de mourir. Ça m'aidait, je vous jure. Savoir que c'était mon échappatoire, partir comme une voleuse, sans d'au revoir à personne. J'avais un couteau dans mon sac et un corps fragile, ce qui voulais dire beaucoup d'endroits susceptibles d'être tranchés. N'ayez pas peur de moi, tout n'est que détermination froide. Je pouvais monter dans un bâtiment, n'importe lequel, et sauter. Sentir l'effet de voler quelques secondes, juste avant de s'écraser. Ça ferait comme Marjorie, le corps de celle que j'aimais disloqué sur le sol, les bras dans le mauvais sens, et les cris tout autour. Ce n'est que l'image qui me hante depuis plusieurs mois déjà, qui m'empêche de dormir, de manger, de parler.
    Je pourrais me noyer. Y a t-il une rivière dans le coin ? Faire ça dans une baignoire me semble glauque. Et puis surtout, quelle baignoire ? Je n'ai plus de chez-moi, c'est fini tout ça, tout ce bonheur. Avant même d'avoir commencé. Je l'ai juste effleuré, vu de loin.

    Remarquant que mes pensées partaient trop loin, je me suis relevée. Je me hais et je me fais peur. C'est d'un pitoyable...
    J'ai repris ma route, voulant paraître la plus calme et la plus heureuse possible, ce qui s'avérait un vrai calvaire. Je souriais, répondais un "bonjour" joyeux lorsqu'on me le disais. Au fond ce n'était pas ça. Au fond je bouillais de rage. Il m'avait détruite, je ne savais plus penser, parler, vivre. C'était de sa faute.

    Je suis arrivée au centre commercial quelques temps plus trad. C'était grand et illuminé, des tas de gens différents se croisaient là. Des couples, des familles, des bandes de potes, et des gens comme moi : seuls. En fait je ne voulais pas être là. Mes pas m'y avaient emmenée mais c'était idiot. Je me suis assisse sur un banc dans un coin tranquille. Plusieurs personnes venaient me voir, pour tout et n'importe quoi, surtout les garçons. N'importe quel prétexte était bon pour me parler, ou plutôt pour se rapprocher de ma chemise qui offrait un beau décolleté, de ma jupe noire plissée et de mes collants fins. J'intriguais, c'était évident.
    Mais je n'avais pas peur du regard des autres, plus rien ne comptait. Si mon père me prenait pour une pute, je n'avais plus rien à perdre. Je n'avais plus aucune estime ni de moi ni de personne.

    Alors, qu'on me laisse tranquille ! J'ai failli le hurler. JE NE SUIS PAS UNE PUTE, adressé à tous les garçons, et FOUTEZ-MOI LA PAIX, ça pour tout le monde. Et là, j'ai reconnu une silhouette que je connaissais vaguement. Le gars avait un beau dos. C'est con ce que je dis, mais le dos est très important pour moi, vous savez ? Comme les épaules, d'ailleurs. Passons. Quand il s'est retourné, j'ai reconnu son visage, ses cheveux noirs, ses tatouages. J'avais du le croiser une fois, dans une fête peut-être, puisque je me souvenais de son prénom, maintenant. Je lui avais dit quoi, déjà ? Plus aucune idée. Il ne s'était rien passé de toute façon, tout simplement parce qu'avec moi il ne se passe jamais rien. Je ne suis qu'une fille ennuyante qui flippe pour un rien, voilà. Il devait enchaîner les jolies filles et donc il était évident qu'il ne se souvenait plus de moi.

    J'ai vu son regard s'arrêter un instant sur moi, peut-être parce que je le regardais avec un sourire. Je savais ce que j'allais faire : il allait me sauver de ces garçons détestables et intéressés. Il ne devait plus savoir mon nom, mais qui repousserait une jolie fille ? Personne.
    Vite, j'ai couru vers lui et je lui ai sauté dans les bras. Heureusement, il était seul. Je ne sais pas comment j'aurais fait sinon.

    "- Aiden !"

    Je crois qu'il a un peu flippé, à vrai dire. Normal, une fille en jupe courte venait de lui atterrir dans les bras, au sens propre du terme, avec les bras autour du cou et tout. Je me suis penchée et lui ai murmuré à l'oreille :

    "- J't'en supplie, je veux juste qu'ils arrêtent de me regarder comme si j'étais un bonbon, d'accord ?"

    Je lui ai fait un petit sourire, tandis que les garçons qui m'entouraient l'instant d'avant assassinaient le pauvre Aiden du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

••••••••••••••••
Hey mais c'est
Invité
Yeah ❤
••••••••••••••••


MessageSujet: Re: Je ne suis pas... [pv. Aiden]   Lun 5 Juil - 18:50

    En cet après-midi, Aiden s’ennuyait comme un rat mort dans sa chambre. Il était étalé sur son lit, les bras en croix, complètement affalé. Aujourd'hui ces deux colocataires n'étaient pas là, donc il était tout seul, et puis il n'avait pas envie d'appeler un ami. Le jeune finit tout de même part descendre de son lit et sortir de sa chambre.
    Le jeune homme se dirigea vers le réfrigérateur, toujours en sous vêtements c'est à dire en boxer. Aiden sortit une bouteille de coca cola entamée et il en but une grosse gorgée. Oui il aimait le coca, même plus que l’alcool. Puis, il trouva un paquet de clope sur la table - sûrement à Andreas - et il alluma sa cigarette. Il avait une bonne envie de sortir dehors aujourd'hui, enfin cet après-midi. Certes il aurait put le faire ce matin, mais non. Il avait d'autres choses à faire le matin comme dormir. Le jeune homme s’installa devant la télévision, pendant un petit moment, il regardait South Park.

    Quand il termina enfin sa cigarette, il partit dans la salle de bain, se rinça le visage d’eau fraîche et se passa une brosse dans ses cheveux. Hysteria partit ensuite dans sa chambre et prit des habits qu’il lui passa sous la main. Il avait finalement trouvé une idée; il irait au centre commercial ! Il enfila un tee-shirt mi-gore mi-amusant Drop Dead, et un slim noir légèrement troué au niveau des genoux. Il mit ses vans slip-on, et prit un briquet, son mp3, son portable et des cigarettes avec lui, plus un peu d’argent. Aiden sortit de sa chambre et partit éteindre la télé. Ensuite il sortit de son appartement qu’il ferma à clef derrière lui. Il mit en route son mp3, et marcha pendant un bon moment. Franchement il aimait bien cette petite ville, enfin petite ville, façon de parler. Le jeune homme s’alluma à nouveau une cigarette. Il fumait comme un pompier, du moins c’était pour compenser le manque la plupart du temps. Cela ne faisait pas longtemps d’ailleurs que ça lui arrivait « cette sensation » de manque. Là normalement ça irait bien, il ne péterait pas un câble, ou je ne sais quoi. Sinon il serait un peu dans la merde.

    Hysteria avait prévu de s’acheter des habits au centre commercial, vu que c’était les soldes. Il jeta le mégot de sa cigarette quand il entra dans le grand bâtiment et se dirigea tout de suite vers le magasin « rock » où il pourrait trouver son bonheur. Il retira ses écouteurs, parce qu’il aime quand même ce qu’il se passe autour de lui, et entendit des rires graves, des voix de garçons dire des choses pas très.. Saines. Le jeune tatoué se retourna sur ses talons, et remarqua une fille entre plusieurs garçons. Cette fille il la connaissait, du moins, elle lui disait quelque chose. Aiden se creusa la tête. Ah ! Voilà, il avait rencontré pendant une fête, et étant un peu pompette il était allé vers elle, pour la draguer sans gêne. Le jeune brun eut un petit sourire. Par contre ça n’était pas allé plus loin. Il savait aussi qu’elle avait prénom original, qui commençait par un « S » mais quoi déjà ? Raah, il se souvenait plus. Cette demoiselle lui sourit, elle devait se souvenir de lui, pensa Aiden. C’est vrai qu’il avait eut raison de la draguer, elle était mignonne comme tout, sexy comme il le fallait. La seule chose qui lui faisait un peu de mal c’était qu’elle était très très maigre, c’était dommage.

    Sans s’y attendre, la belle courut jusqu’à lui, en criant son prénom, et elle lui sauta littéralement dans les bras. Instinctivement le garçon la retint par ses jambes, ses cuisses nues, vu qu’elle était en jupe et son dos. Il ouvrit les yeux en grand, c’était passé trop vite. En tout cas la jeune fille était légère comme une plume. Oui effectivement il avait un peu flippé, sur le coup. L’inconnue lui murmura à l’oreille ;

    "- J't'en supplie, je veux juste qu'ils arrêtent de me regarder comme si j'étais un bonbon, d'accord ?"


    Aiden regarda les garçons, qui eux le regardaient méchamment. Ok d'accord. Il ne savait pas trop quoi faire, il allait pas se battre quand même. Il aurait bien voulu leur faire un doigt d'honneur mais il pouvait pas vu les circonstances.

    " Vous avez rien de mieux à foutre sérieux ? Pff, allez voir ailleurs, vous faites pitié, sales pervers ! "

    Aiden tourna le dos, et pressa le pas. Oui, il devait les avoir énervé, et oui il ne voulait pas se battre pas qu'il soit un lâche, mais bon. Il marcha quelques secondes, jusqu'à près d'un magasin, et hors de la vue de ses bouffons. Il posa enfin au sol la brunette, et sourit;

    " Ca va ma belle ? "



    ( " Je ne suis pas .. Un héro ! " :p Je trouve ma réponse nunuche ==". )

Revenir en haut Aller en bas
Invité

••••••••••••••••
Hey mais c'est
Invité
Yeah ❤
••••••••••••••••


MessageSujet: Re: Je ne suis pas... [pv. Aiden]   Mer 7 Juil - 22:53

    [Mais non, elle est très bien !]


    Il y eu un petit moment pendant lequel je me suis sentie mal à l'aise. Je me retrouvais dans les bras d'un garçon que je ne connaissais pas vraiment et n'osais pas lui demander de me reposer au sol tandis que lui ne semblait même pas y penser. Cet instant fut court de quelques secondes à peine, heureusement. Une fois les pieds de nouveau bien par terre, j'ai été beaucoup plus rassurée. Disons que les balades dans les bras de quelqu'un, c'était drôle mais pas toujours très confortable. Bon d'accord, Aiden était carrément sexy, et on ne pouvait pas dire que j'étais mécontente de ce petit voyage.
    J'ai remis rapidement mes habits bien en place, lissant ma jupe et mon haut, puis j'ai regardé Aiden.

    "- Ca va ma belle ? "

    Je devais le remercier. J'en avait envie, également. C'est vrai quoi, sans lui je serais encore là-bas, assise sur ce banc froid, écoutant sans vraiment écouter la plupart des horreurs qu'on me disait. Je n'étais pas quelqu'un de faible au point de baisser la tête au moindre propos désagréable, mais je pensais à mon père dans ces moments-là et c'était particulièrement horrible. Pour rien au monde je ne voulais le montrer, le laisser paraître. Alors je changeais simplement la donne dans mon esprit. Certains mecs me disaient parfois que j'étais "bonne", dans des soirées par exemple. Je n'avais jamais couché avec personne, mais ça personne ne le savait, justement. Alors, je me disais que bonne, ça ressemblait à "belle", c'était juste exprimé de façon différente. Je passais mon chemin en levant les yeux au ciel d'un air blasé et en oubliant.

    "- Je ne suis pas ta belle."

    Mes paroles n'étaient pas du tout crédibles toutefois, vu le sourire que j'affichais. C'était juste comme ça, histoire de relever quelque chose. Non, je ne suis pas chiante tout le temps, ne vous en faites pas.
    Pour en revenir à Aiden, lui au moins, il était respectueux. Ce n'était pas le seul bien sur, mais là dans l'immédiat je ne pensais pas aux autres. J'avais Aiden devant moi et c'était à lui que je devais penser, en faisant abstraction de sa vie, de tout le reste.
    Peut-être qu'il avait mal prit mes paroles, alors que ce n'était pas du tout ce que je souhaitais. Autrement dit, je me suis soudain mise en option pipelette, ce qui ne m'était plus arrivé depuis un bout de temps. Par exemple, de toute la journée, le premier mot que j'avais prononcé avait été son prénom. Et je peux vous dire que j'étais éveillée bien avant et que j'étais restée plusieurs heures sans rien dire. J'avais l'habitude, maintenant, parce que je trouvais le silence reposant et que je m'était dit une chose : il ne servait à rien de dire des choses inutiles.
    Aiden, lui, me rendait bavarde. Je ne savais pas vraiment comment le prendre, mais je ne savais pas lutter contre ça, voyez-vous. Donc, je subissais mes pauvres phrases qui me paraissaient dénuées de sens :

    "- Mais... merci de ne pas être partit en hurlant que je t'ai sauté dans les bras. Tu aurais pu, tu sais. C'était ton droit, à ta place je pense même que j'aurais flippé."

    Oui, vous avez compris, je suis une fille particulièrement inutile au monde qui m'entoure.

    Heureusement je lui parlais comme ça, tranquillement, le tutoyais, comme si je le connaissais depuis longtemps. Alors que, de toute évidence, ce n'était pas le cas. Déjà, je n'étais pas en train de bégayer ou quelque chose comme ça. Je savais encore parler quoi. Et c'était une bonne chose à savoir, car j'avais toujours peur d'oublier à force de m'abstenir.
    Une question ma traversa soudain l'esprit : se souvenait-il au moins de moi ? Rien n'était moins sur. Je l'avais pas réellement oublié cette petite interrogation bien sur, elle était restée dans ma tête depuis tout ce temps, mais je ne savais pas vraiment comment me présenter. Lui sortir un nom, comme ça ? Et à quoi ça lui servirait ?
    Autant le lui demander directement au lieu de me compliquer ma la vie ainsi.

    "- Tu te rappelle de moi ? Probablement pas."

    J'annonçais la couleur directement : s'il ne s'en souvenait pas, ce n'était pas grave. Déjà, il avait une tête à faire la fête tout le temps et à être tout sauf en couple. Il y a des gens, comme ça, je me dis qu'ils ont tout bonnement la tête de l'emploi. Pour Aiden c'était le cas : il semblait dans son élément entouré de monde et d'alcool.
    Autrement dit, pour le moment on pouvait se rendre compte qu'il était différent de moi sur ces points-là. Mais je ne comptais pas restée solitaire et renfermée sur moi-même pour toute ma vie, vous comprenez.
    Il m'avait fait comprendre une chose sans même le vouloir : il allait falloir que je sorte de mes rêves et que je vive un peu.

    Et vous savez quoi ? Pendant ma réflexion, je l'avais dévisagé, étant à moitié dans ma tête, à moitié dans le présent, avec un air de folle certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

••••••••••••••••
Hey mais c'est
Invité
Yeah ❤
••••••••••••••••


MessageSujet: Re: Je ne suis pas... [pv. Aiden]   Mar 20 Juil - 12:47

    Avant que la demoiselle lui réponde, il passa sa main dans ses cheveux et la regarda remettre ses habits en place, c'est à dire sa jupe qui était un peu parti sur le côté, et qui était un peu froissé, comme son haut. La petite brune [ elle a les cheveux noirs mais je me vois mal dire "la petite noire" *s'baff* ] leva ses yeux vers Aiden, qui sourit doucement. Puis un ange passa. Hysteria se demanda à quoi pensait la jeune fille. Il lui avait justement demandé si elle allait bien, rien de bien méchant. Il avait aussi ajouté une parole affective et charmeuse. Peut-être qu’elle l’avait mal prit ? D’un naturel dragueur Aiden n’avait pas pu s’empêcher de dire ça, surtout que l’inconnue – qu’il connaissait que peu – était mignonne, et dans cette tenue particulièrement sexy. Il ne se doutait pas un seul instant qu’elle était plus jeune que lui et mineure. La jeune fille finit enfin par lui répondre en rétorquant qu’elle n’était pas sa belle. Cassé. Aiden s’était attendu à tout sauf à ça. Il se sentit débile à cet instant mais quand elle vit qu’elle souriait il se demandait si elle était sincère et si elle ne se foutait pas de lui. Hysteria se passa une main dans la nuque, quelque peu gêné, puis il pencha la tête un peu sur le côté et il l’écouta parler. Sa voix était douce, elle avait l’air de la fille mystérieuse qui n’était pas très bavarde d’habitude.

    "- Mais... merci de ne pas être partit en hurlant que je t'ai sauté dans les bras. Tu aurais pu, tu sais. C'était ton droit, à ta place je pense même que j'aurais flippé."

    Le jeune homme ne put s’empêcher de rigoler un petit instant à la fin de sa phrase. Certes il ne voyait pas souvent des filles venir se ruer sur lui, il avait été surpris mais ça va. Pas au point de partir en courant et d’hurler !

    « Ne t’inquiètes pas. Tu m’as fais un peu peur ok, mais je ne serais pas parti en courant comme un hystérique. »


    Il essaya un instant de s’imaginer comme ça, prendre ses jambes à son cou à cause du fille. Argh non, ça ne lui ressemblait pas, il n’était pas assez maboule pour faire ça. S’il avait été agoraphobe il aurait fait ça – d’ailleurs il ne serait jamais venu dans un centre commercial, bondé de gens -. Alors que sans doute Shade se demandait s’il se souvenait de lui, Aiden se torturait le cerveau pour se rappeller comment elle se nommait. C’était un prénom court, original d’après lui et ça commençait par un S. Rah ça l’énervait de ne pas savoir, car elle, contrairement à lui, c’était bien rappellée de son prénom ! Alors que c’est pourtant Aiden qui est venu vers elle durant cette soirée, cette fête parmi tant d’autres. Petit détail, Hysteria appréciait l’alcool certes, mais il préférait d’autres choses, il n’était pas un alcoolique, et s’il ne buvait pas par manque de bouteilles il en survivrait. Par contre il avait plus du mal à survivre aux joints et à la coke.
    Comme il s’attendait au moisi, Shade demanda enfin la question de la mort qui tue. Aiden ne tenta pas de mentir, autant être franc jusqu’au bout. Il dit ;

    « Je me rappelle de toi, il n’y a pas de soucis. Mais .. J’ai oublié ton prénom, malheureusement. Pourrais-tu me rafraîchir la mémoire ? »

    Dit –il avec un grand sourire. Après tout ce n’était pas sa faute, il devait être pas très frais quand il la rencontrait pour la première fois, ou alors pas tellement présent sur terre. Il espérait qu’elle ne se vexerait pas trop bien qu’elle pensait déjà qu’il se souvenait plus d’elle. Il ne fallait pas être pessimiste.
    Il est vrai qu’Aiden ne s’imaginait pas une seconde derrière un bureau et travaillait sérieusement. En fait il se voyait justement que faire la fête entre potes, profiter de la vie et basta. Quel bel avenir.

Revenir en haut Aller en bas


••••••••••••••••
Hey mais c'est
Contenu sponsorisé
Yeah ❤
••••••••••••••••


MessageSujet: Re: Je ne suis pas... [pv. Aiden]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je ne suis pas... [pv. Aiden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAMPTON COURT ™ :: « RELAX TAKE IT EASY » :: Corbeille-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit